Plongée dans l’histoire à Deadwood / Diving into the US history in Deadwood

Deadwood était l’un des villages que je tenais absolument à visiter lors de mon séjour au Dakota du Sud. Village de mineurs d’or venus chercher fortune, lieu vivant de l’histoire américaine de la conquête de l’Ouest, fantasmé et redouté, il a hébergé certaines des grandes légendes qui ont marqué cette période de l’histoire des Etats-Unis. Parmi elles, Calamity Jane, que l’on connait en France à travers les dessins animés et bandes dessinées de Lucky Luke notamment, et Wild Bill Hicock.

I did want to make a stop in Deadwood while I was in South Dakota. This is a former mining town, a living reminiscence of the US history, it hosted many wild west frontier heroes, like Wild Bill Hicock and Calamity Jane. The last one is known in France because of anime and comic books about a cowboy called Lucky Luke.

Alors autant casser le mythe tout de suite: Martha Jane Canary, ou Calamity Jane, n’était pas la femme décrite dans les histoires qui font sa légende. Certes, elle était assez hors du commun pour rester dans les mémoires et a participé à la conquête de l’Ouest, notamment aux guerres contre les indiens, mais c’était aussi et surtout une alcoolique notoire, ainsi qu’une prostitué par moment. Par ailleurs, nombre de ses récits n’ont jamais pu être clairement vérifiés: son autobiographie, dictée par elle-même en 1896, a été rédigée dans un but public avant tout. Elle était, en effet, sur le point de partir pour un tour des musées aux Etats-Unis et le livret retraçant ses exploits avait été fait dans le but d’attirer un plus large public. Certaines des informations contenues dans le pamphlet ont été soit exagérées, soit complètement inventées… (Pour plus d’informations détaillées sur elle, lisez ici (en anglais)). Je n’enlève cependant pas tout crédit à ses bonnes actions, mais je souligne ici que la légende du personnage a largement outrepassé sa réalité… 🙂

Let’s be honest: Martha Jane Canary, also known as Calamity Jane, was very different from what the stories tell us about her nowadays. She was peculiar enough to stay in memories, fought the indians etc. but she was an alcoholic, as well as a prostitute sometimes too. Much of the information about her life come from an autobiographical booklet she dictated in 1896, which was written for publicity purposes. Indeed, she was about to begin a tour in which she would appear in dime museums around the United States, and the pamphlet was intended to help attract audiences. Some of the information in the pamphlet is exaggerated or even completely inaccurate. (More info on her here)

L'alcool trône sur la tombe de Calamity Jane

L’alcool trône sur la tombe de Calamity Jane / Alcohol has a special place on Calamity Jane’s grave

Mais outre Calamity Jane, un autre héro local, pas connu en France il me semble, s’appellait Wild Bill Hicock. James Butler Hicock, de son vrai nom, était un homme de loi de Deadwood. Sa réputation et sa légende en font quelqu’un adroit du révolver, et adepte des jeux d’argent. Reste que, lui aussi, était au départ un fugitif qui voulait éviter la justice et c’est la raison pour laquelle il est parti dans l’Ouest à 18 ans. Il a, par la suite, participé à plusieurs guerres, dont la guerre civile du côté de l’armée de l’Union, et a rencontré un jeune de 12 ans qui deviendra plus tard Buffalo Bill… Bref, sa légende a terminé de se construire lorsqu’il a été tué de manière lâche, d’une balle derrière la tête tirée par un adversaire au poker dans le saloon 10 de Deadwood… (Pour en savoir plus, cliquez ici (en anglais))

Wild Bill Hicock was an other local hero. His real name was James Butler Hicock. He was a lawman. His legend portrays him as someone skilled with guns, and a gambler. Also, he fled from justice and made it to the West when he was 18. Then, he was involved in several wars, including the civil war on the side of the army of the Union, and met a 12 year old boy who later became famous as…Buffalo Bill. In a nutshell, his legend became a “hero story” when he was cowardly killed by a bullet in the back of his head by an other poker gambler, Jack McCall. Everything took place in the saloon10 in Deadwood (to learn more, click here)

 

Wild Bill Hicock

Wild Bill Hicock

Pourquoi vous ais-je raconté ces histoires? Eh bien tout simplement parce que quand vous vous promenez dans les rues de Deadwood, cette histoire est bien réelle, presque encore palpable. Contrairement à l’histoire européenne, elle est récente. Le village de Deadwood a aussi conservé son caractère “far-west” dans son architecture. Des plaques rappellent l’emplacement du saloon 10 (qui existe toujours, mais a bougé de quelques mètres) où Wild Bill Hicock a été tué, d’autres signalent où son meurtrier, Jack McCall, a été arrêté etc. Vu que tout se passe dans la rue principale, assez petite, vous avez l’impression de marcher sur les pas de ces personnages, et de visualiser parfaitement la scène.

Why did I tell you these stories? Well, simply because when you walk in the streets of Deadwood, these stories feel so real, almost palpable. These stories are not old at all, and Deadwood’s architecture has kept its Western-frontier style. Several signs indicate where the saloon n°10 was (it still exists nowadays, but it moved) and where Jack McCall was caught. The tragic event took place in Deadwood’s main street, which is quite short. Thus, when you walk there, it’s like if you were seeing the characters and watching the homicide…

Pour finir et compléter ce tableau du far-west américain, nos deux principaux personnages, Wild Bill Hicock et Calamity Jane, sont enterrés cote à côte dans le cimetière Mount Moriah de Deadwood. Il semblerait que ce fut une demande de Calamity Jane parce qu’elle admirait le personnage de Wild Bill Hicock…

In the end, Wild Bill Hicock and Calamity Jane are buried next to each other, in Mount Moriah Cemetery. Apparently, Calamity Jane made the request of being buried just beside the lawman because she admired him…

J’aurais encore des choses à vous dire sur Deadwood, mais cet article est déjà bien trop long. Un seul conseil: si vous passez dans le coin, arrêtez-vous y 😉

I still have many things to tell about Deadwood, but this article is way too long already. Just a piece of advice: if you’re in the area, make a stop there 😉

Advertisements
Comments
2 Responses to “Plongée dans l’histoire à Deadwood / Diving into the US history in Deadwood”
  1. LtBlight says:

    Article intéressant !
    Pour la petite anecdote, Deadwood à été le sujet d’une série produite par HBO, sur 3 saisons. Elle y relate les histoires de Calamity Jane mais également de Wild Bill Hicock, que je recommande chaudement et sûrement disponible sur Netflix 😉

    • J’ai vérifié, et malheureusement la série n’est pas sur le Netflix canadien. Je n’ai pas vérifié encore sur le Netflix US, mais je vais le faire très prochainement!

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s

%d bloggers like this: