Prisonnier du Canada / Stuck in Canada

Ça fait quelques temps que j’ai rien posté ici, pourtant il s’est passé des choses. Trop de choses, justement, pour que je trouve la motivation nécessaire pour m’atteler au blog. Je n’ai d’ailleurs toujours pas traduit les articles sur Vancouver, j’espère le faire un jour…

I am sorry guys, I had to many things the past two months, I didn’t take time to write on this blog, nor translating the articles about Vancouver. I hope I’ll do it someday.

Bref, depuis… mai, donc, j’ai voyagé un peu à travers le Manitoba grâce à mon travail, mai et juin ayant été des mois de fou, presque tout le temps sur la route! C’est plutôt cool parce que ça permet d’aller dans des coins où je ne serais probablement pas allé autrement.

Anyway, since May, I’ve travelled a lot accross Manitoba because of my job. Always hitting the road, but it was nice because I went to places I would never have gone otherwise.

Parmi les lieux où j'ai été, un camp reconstituant un village comme dans les films / I went to a summer camp which was like an old town as you can see in movies

Parmi les lieux où j’ai été, un camp reconstituant un village comme dans les films / I went to a summer camp which was like an old town as you can see in movies

Parmi les lieux où j'ai été, un camp reconstituant un village comme dans les films / I went to a summer camp which was like an old town as you can see in movies

Parmi les lieux où j’ai été, un camp reconstituant un village comme dans les films / I went to a summer camp which was like an old town as you can see in movies

Parmi les lieux où j'ai été, un camp reconstituant un village comme dans les films / I went to a summer camp which was like an old town as you can see in movies

Parmi les lieux où j’ai été, un camp reconstituant un village comme dans les films / I went to a summer camp which was like an old town as you can see in movies

Parallèlement, les papiers avancent… vraiment très lentement. J’ai reçu la réponse de la Province pour la résidence permanente (non sans intervention de ma conseillère en immigration pour leur demander d’accélérer un peu) et envoyé un dossier papier (oui, oui, ça existe encore et seulement pour le fédéral…) au gouvernement fédéral pour la suite du processus. Maintenant, j’attends impatiemment un courriel de leur part me disant qu’ils “acceptent de traiter ma demande”. Un courriel que je devais recevoir en un mois, environ, et qui n’est toujours pas arrivé.

Simultaneously, my immigration application goes ahead very slowly. I got the Provincial’s anwser in June and sent a new application to the Federal. Now, I’m waiting for an email from the Fed, just to let me know that they agree to process my application. I was told that I would receive the email in one month. Actually, it’s still not in my email box.

Entre-temps, mon permis de travail a expiré (évidemment…). J’ai donc fait une demande de prolongation de permis de travail, ce qui me permet de rester sur le territoire avec un statut implicite, en attente d’une décision concernant l’extension du permis de travail que j’avais. Du coup, je suis, en quelque sorte, prisonnier du Canada: je ne peux, en effet, quitter le pays sinon je ne pourrais pas re-rentrer.

My working permit ended one week ago too. I applied for a new one and this allows me to stay here under an “implicite status”, while I’m waiting for their answer regarding my application. Thus, I can’t leave the country, or I won’t be able to come back because they wouldn’t let me in at the border…

J'ai aussi profité de quelques plages, ici celle de Saint-Malo, Manitoba / I took advantage of some beaches. Here is the one in Saint-Malo, Manitoba

J’ai aussi profité de quelques plages, ici celle de Saint-Malo, Manitoba / I took advantage of some beaches. Here is the one in Saint-Malo, Manitoba

Je ne peux, malheureusement, toujours pas reprendre mon activité de journaliste freelance. Pour tenter de faire simple, j’ai besoin d’un permis de travail ouvert, c’est-à-dire m’autorisant à travailler pour n’importe qui, n’importe quand, n’importe où. A l’heure actuelle, j’ai un permis de travail fermé m’autorisant à ne travailler que pour mon employeur actuel, et c’est tout. Or, pour faire la demande de permis de travail ouvert, j’ai besoin du courriel du fédéral, vous savez, celui mentionné plus haut et qui n’est toujours pas arrivé. Bref, c’est le serpent qui se mord la queue pour le moment. Certes, ce n’est qu’une question de temps et il faut être patient avec l’immigration, mais j’avoue avoir de plus en plus de mal à tenir, à accepter de laisser passer des opportunités de reportages, des opportunités d’emploi. Tout cela ne fait que nourrir une frustration grandissante en moi, au point que je pense parfois à envoyer des CV dans les rédactions pour lesquelles j’ai travaillé en France.

I still can’t work as a freelance journalist. In a nutshell, I need an “opened” working visa which allows me to work for anyone, anywhere, whenever. I currently have a “closed” working visa, I can work for my current employer only. But, to be able to apply for the “opened” working visa, I need the email from the Fed. Anyway, this situation is like a dog chasing its tail. It’s just a matter of time and you must be patient with Citizenship and Immigration Canada (CIC), but I have to admit that it’s getting tougher and tougher to accept this situation and let reports and jobs opportunities go. I feel a growing frustration inside of me and this feeling is strong enough that I’m wondering if I shouldn’t send resume to French newspapers in France, where I worked.

J'ai aussi eu l'opportunité d'assister à mon tout premier match de base-ball. Avec de la bouffe, des boissons et des amis, c'est pas si ennuyeux que ça / I also had the opportunity to attend my very first baseball game. With food, beverages and a bunch of friends, it is not as boring as I thought

J’ai aussi eu l’opportunité d’assister à mon tout premier match de base-ball. Avec de la bouffe, des boissons et des amis, c’est pas si ennuyeux que ça / I also had the opportunity to attend my very first baseball game. With food, beverages and a bunch of friends, it is not as boring as I thought

J’espère que tout cela va avancer au plus tard l’automne prochain. En attendant, je vais essayer de profiter de l’été (on en a bien besoin ici, après nos -40-50°C pendant des mois…), et mes parents viennent me voir pendant deux semaines en août. De quoi, j’espère, me détendre un peu et repartir de plus belle ensuite.

I do hope my immigration status will change by next fall. While, I’m going to try to enjoy summer and my parents are going to be here for two weeks in August. Hopefully, it will help changing my mind.

Advertisements
Comments
2 Responses to “Prisonnier du Canada / Stuck in Canada”
  1. Pour moi c’est le provincial (Québec) qui pris le plus de temps, le fédéral s’est passé sans anicroche. Ne te décourage pas!

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s

%d bloggers like this: