Vancouver: premières impressions

Anglophone readers: This article will be translated later.

Je suis arrivé à Vancouver jeudi soir, épuisé par le voyage et le décalage horaire. Un peu plus d’une heure après avoir atterri, j’arrivais dans mon logement AirBnb et j’ai rencontré Mild, une Thaïlandaise adorable! Nous avons pas mal discuté, ce qui fait que je me suis couché tard, équivalent à 2h du matin heure du Manitoba.

Vendredi, levé tôt, départ peu après 8h du logement. Après 10 minutes de marche, j’arrive à la station de Skytrain et je rejoins le centre-ville avant 9h. A partir de là, je pars à pied pour une longue promenade le long du seawall et fait le tour de Stanley Park. Rapidement, cependant, la fatigue me rattrape et ma journée est écourtée: mal de crâne carabiné et pieds en feu… Autant dire que le séjour commence bien. Après une petite sieste en fin d’après-midi, j’ai quand même fini dans un restaurant coréen avec Mild et ça, c’était top! Mon resto coréen fétiche de Toronto me manque cruellement et je n’ai pas trouvé d’équivalent à Winnipeg pour le moment.

Un bulgogi pour Titi!

Un bulgogi pour Titi!

Vancouver est une ville qui a ses charmes. J’adore les gratte-ciel (j’en avait déjà parlé à Toronto), et il y a beaucoup d’espaces vert. Le cadre de la ville, aussi, est joli: océan à un jet de galet, montagnes à quelques kilomètres afin d’encercler la ville dans une sorte d’écrin…

Néanmoins, mes premières impressions sont franchement mitigées. Si j’adore le côté multiculturel que je n’ai pas à Winnipeg, et si TOUS LES GENS SONT BEAUX (et les filles sont trop belles oO) et minces (on est loin des prairies…), j’ai quelques problèmes avec d’autres aspects de la ville. Premièrement, le fait que Vancouver et les gens transpirent la richesse. Je n’ai absolument rien contre cela, bien au contraire, mais j’ai eu l’impression, à travers la manière dont les habitants s’habillent, se comportent, que tout est très superficiel, faux. Le paraître semble hyper important. J’avais eu aussi ce sentiment à Toronto, mais pas de manière aussi forte, frappante. Cela ne m’avait pas choqué comme ici, en réalité. Je nuancerai cependant mon propos après avoir discuté avec un jeune originaire de Vancouver et qui réside maintenant à Los Angeles. Il m’expliquait que certaines personnes lui disaient la même chose à propos de Toronto, tandis que d’autres citaient Vancouver. En définitive, il n’y a pas de vérité absolue, juste des ressentis différents de personnes ayant été à Toronto et Vancouver…

L’autre point qui me déplaît ici pour le moment, c’est l’odeur absolument désagréable et dégueulasse du cannabis. Une fois de temps en temps, ça passe, mais sentir ça à tous les coins de rue ou presque, ça me pompe. Ça fait partie de l’expérience de Vancouver, et la ville ne serait pas ce qu’elle est sans ça, mais il y en a un peu trop à mon goût…

Mise à part ces quelques points, je dois quand même dire que j’ai fait des rencontres incroyables jusqu’à présent. J’espère pouvoir vous raconter très prochainement, ici sur ce blog, l’histoire d’un homme dont la famille a été l’une des 300 premières arrivées de France au Canada, en 1650… Je dois le rencontrer très bientôt pour en savoir plus 😉

En attendant, je vous laisse avec des photos du Seawall. Le centre-ville viendra plus tard.

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s

%d bloggers like this: