L’aventure marque une pause / The adventure takes a break

L’adage selon lequel “pas de nouvelles, bonne nouvelles” ne se vérifie pas tout le temps. Cela fait quelques semaines que je n’ai rien posté ici, et pourtant il y a eu beaucoup de changements.

The adage “no news is good news” is not always true. Few weeks have passed since I posted something here, but there have been many changes.

Cela fait maintenant deux semaines que je ne vais plus au travail tous les matins. J’ai, en effet, été licencié avec deux autres de mes collègues. Les raisons de ces licenciements sont à la fois économiques et politiques. Je ne développerai pas plus parce que ce serait trop long à expliquer en quoi cela nous dépasse.

It’s been two weeks now that I no longer go to work each day. I’ve been lay off with two other colleagues for economic and political reasons. I won’t detail more because it would be too long to explain.

Depuis deux semaines, donc, je cherche un nouveau travail qui pourrait m’amener loin, très loin de Winnipeg. Cela pourrait même me ramener… en France. J’explique: à l’heure actuelle, mon permis de travail me permet de rester sur le territoire canadien jusqu’à son expiration, en 2015, mais il m’interdit de travailler pour un autre employeur que le journal. Il faut donc que je trouve un employeur qui soit d’accord de rédiger une lettre indiquant que je travaille pour lui, à temps plein, avec tel salaire et que j’effectue telles tâches qui doivent correspondre à ma formation. A priori, rien de bien sorcier, sauf que les employeurs qui acceptent de rédiger la lettre (cela ne leur coûte aucun $) ne sont pas légion.

For two weeks, I’ve been looking for a new job. I could go far, very far from Winnipeg. Maybe I could even go back to France. I’m going to explain: my current working permit allows me to stay on the territory until 2015, but I don’t have the right to work for an other company than La Liberté. I have to find a new employer who agrees to write a letter saying that I work full time for him, my salary and I do a job regarded to my diplomas. Nothing complicated, but compagnies that agrees to write the letter (and it’s free for them) are not many.

Par ailleurs, la règle veut qu’il faut six mois de travail à temps complet au Manitoba pour obtenir le droit de déposer une demande de résidence permanente (RP). Avec ce licenciement, je ne suis qu’à cinq mois et demi. Concrètement, il me manque 10 jours ouvrables de travail. Par chance, je suis francophone et la Province cherche des francophones, elle m’accorde donc une faveur exceptionnelle me permettant de postuler à la RP même sans avoir mes six mois complets. Les conditions, cependant: travailler au Manitoba pendant le processus, ou rentrer en France. Si je vais m’installer dans une autre province pour du travail, la demande est annulée.

Besides, the law says that we must have worked full time for 6 months before beeing allowed to apply for the permanent residency (PR). I’m only at 5 months 1/2. I need 10 more working days. Hopefully, I’m francophone and the Province looks for French speakers, so it allows me to apply for the PR without having my 6 months. Requirements: working in Manitoba while the process is in progress, or going back to France. If I go to an other province in order to work, the process is cancelled.

A l’heure actuelle, je cherche du travail un peu partout au Canada. Je ne sais vraiment pas ce que je vais faire, ni où je serai en janvier. Mais si Winnipeg n’est clairement pas la ville que je préfère au monde, les gens, ici, sont la richesse. Si je dois partir, je partirai, mais j’ai des amis ici, des contacts, des attaches, du soutien qui peut m’aider dans la réalisation de mes buts professionnels et personnels. Sur ce point, je m’en veux un peu d’ailleurs: en France, avant de partir, je m’étais interdit de m’installer quelque part, de créer des liens trop forts pour ne pas avoir quelque chose ou quelqu’un qui me retienne dans mon projet de partir au Canada. A Winnipeg, je suis tombé dans le piège que j’avais réussi à éviter jusqu’à Toronto et je me suis, probablement, beaucoup trop attaché sentimentalement à certaines personnes. La décision d’un départ devient, par conséquent, un peu plus difficile à prendre.

Currently, I am looking for a job everywhere in Canada. I don’t know what I will do, neither where I will be next January. And if Winnipeg is not the city I like the most, people, here, are a treasure. If I have to leave, I will. But I have friends, contacts, relatives here, people who can support and help me to reach my professionnal and personnal goals. On this point, I’m angry against myself: before leaving from France, I forbade myself to settle down somewhere, building strong links with people in order to be free to live my dream. In Winnipeg, I failed and I’m probably too much sentimentally attached to some people.

Peut-être qu’atteindre mes objectifs passe par un retour en France, le temps que le processus pour la RP se termine. Peut-être qu’il serait préférable de partir dans une autre province si on me propose un poste (j’ai pas mal de réponses encourageantes déjà), quitte à déposer une demande de RP un peu plus tard, qui me coûtera plus chère et pour laquelle je devrais me débrouiller seul (j’ai la chance d’avoir, au Manitoba, une conseillère en immigration qui s’occupe personnellement de mon cas, m’aide et me guide. Et ça, croyez-moi, c’est précieux!)

To reach my goals, maybe I should go back to France, while the RP will be in progress. Maybe accepting a job and leaving to an other province would be better, even if my application for the PR would be delayed. In addition, I would do it by myself  (I have a personnal advisor here in Winnipeg and, trust me, it’s precious), and it would be more expensive.

Nous sommes mi-novembre, et cela fait plus de 13 mois que je suis parti de France. J’ai beaucoup travaillé cette année, avancé dans plein de domaines… Parti de rien, j’ai fait mon trou ici, à force d’efforts, de persévérance et de volonté sans faille. Mais je dois reconnaître que là, vraiment, je suis épuisé. Je sens une lassitude, une fatigue morale et physique lancinante. Je l’ai remarqué parce que je n’arrive même plus à m’énerver/pester contre certaines choses de la France!

We are mid-november and it’s been over 13 months since I left from France. I worked hard this year… I had perseverance and unwavering commitment. But I have to admit that I’m really exhausted. I feel a lingering moral and physical tiredness.

Dans quelques semaines, je serai de retour dans l’Hexagone. Je pourrais d’ailleurs avancer mon retour, selon les opportunités qui se présentent, afin de profiter un peu plus longtemps de la douceur familiale. J’espère que le séjour sera suffisant pour recharger mes batteries, me permettre de faire le point et de reconstruire mes ailes qui m’ont permis, jusqu’à présent, de voler sans grosses difficultés vers les rêves que j’avais. Oui, que j’avais parce que ce soir, je ne suis même pas en mesure de définir clairement ce que je veux. Mais le brouillard, bientôt, se dissipera, je n’en doute pas. Je suis optimiste, et la patience paie toujours.

In a few weeks I’ll be back in France. I may change my flight to be sooner in the country than I was expecting. I hope the stay will be enough to recharge my batteries and rebuild my wings that helped me so far to fly without major difficulties to the dreams I had. Yes, I had because, tonight, I’m not even able to clearly define what I want. But the fog ig going to dissipate soon, I have no doubt. I am optimistic, and patience always pays.

Advertisements

One thought on “L’aventure marque une pause / The adventure takes a break

Add yours

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s

Create a free website or blog at WordPress.com.

Up ↑

%d bloggers like this: