A l’antenne pour réveiller Toronto

Depuis quelques jours, ma voix résonne chaque matin sur les ondes radio à Toronto. Je suis devenu, totalement par hasard, présentateur bénévole de la matinale de Choq FM, la seule station francophone de Toronto en dehors de Radio Canada. Choq FM revendique 65000 auditeurs. En France, on qualifierait cette radio “d’associative”, mais ce n’est pas vraiment ce qu’elle est.

Une console, deux ordinateurs, deux écrans, deux claviers, deux souris, un micro… Mon espace de travail est chargé et il n’est pas facile de s’y retrouver au début!

Avant toute chose, il faut que je vous explique quelques spécificités sur le volontariat au Canada. Ici, contrairement à la France, le volontariat est très fortement mis en valeur. Sur le CV, les expériences bénévoles ont le même poids qu’un “vrai” emploi et, souvent, elles apparaissent dans la catégorie “expériences professionnelles”. Le recrutement d’un bénévole passe par une multitude d’étapes semblables à un recrutement pour un poste rémunéré. Commencez déjà par aller voir ce site et observez les annonces de recrutement de bénévoles. Le poste du volontaire est décrit très précisément, et sa présentation est similaire à une annonce d’emploi classique. Si on est intéressé, on doit envoyer un CV, souvent accompagné d’une lettre de motivation. Si on est retenu, on passe au moins un entretien. Ensuite, seulement, on obtient ou non le poste de bénévole.

Choq FM se trouve au 3è étage de l’immeuble, c’est-à-dire au 2è étage pour nous (ici, le rez-de-chaussée est le 1er étage).

Pour ma part, ce fut légèrement différent. J’ai envoyé un mail à la radio, via leur formulaire de contact sur leur site, juste pour leur signaler que j’étais journaliste, récemment arrivé à Toronto et que j’étais disponible pour effectuer toutes sortes de tâches comme recherchiste, gérer les mises à jour du site etc. Clairement, au départ, je ne cherchais qu’à obtenir ma “première expérience canadienne” (très importante pour les employeurs ici avant d’être embauché) et faire du réseautage (hyper important dans le système du marché du travail canadien).

Il s’est trouvé que, dans sa réponse, la directrice de la station m’annonçait qu’ils cherchaient en urgence quelqu’un pour présenter la matinale de la radio entre novembre et mi-janvier. Je lui ai tout de même indiqué que je n’avais jamais fait de radio professionnellement et que mes seules expériences à l’antenne dataient du Cuej. Elle m’a quand même demandé un CV, puis m’a rencontré, et j’ai été formé pendant quatre jours par l’ancienne présentatrice-stagiaire qui rentrait en France.

Debout à 4h du matin

Depuis le lundi 29 octobre, jour où ma formation a débuté, je me lève du lundi au vendredi à 4h. J’arrive à la radio un peu avant 5h afin de préparer les flashs infos, jeter un œil à la météo et être prêt pour prendre l’antenne à 6h. J’ai une grande latitude sur la manière d’organiser ma matinale, et elles ont parfois énormément varié d’un présentateur à l’autre. Reste que je suis absolument seul dans la station, et je gère seul l’animation et la technique. Ce n’est pas évident, surtout au début, mais la console et le logiciel se prennent en main en quelques jours. Il faut surtout pratiquer. Le plus difficile, en fait, c’est la synchronisation parfaite entre le moment où je parle, la gestion des deux ordinateurs et de la console, le jonglage entre les boutons et la programmation… C’est un véritable sport, et c’est stressant!

Manier la console est tout est un art…

Et le fait de devoir se lever si tôt? Je dirais que c’est juste un rythme à prendre, et cela me permet d’être disponible toute la journée pour travailler éventuellement ailleurs. Je me couche plus tôt, je suis un peu fatigué l’après-midi mais j’essaie de ne pas dormir.

Le casque sur les oreilles, le micro près de la bouche, un œil sur l’écran pendant qu’une main ajuste les niveaux des sons sur la console… L’animation est un sport!

En janvier, je ferai un bilan de cette expérience, mais elle est d’ores et déjà positive sur certains points: je découvre le fonctionnement réel d’une radio, les difficultés techniques, la prise de parole au micro, j’augmente encore ma polyvalence et j’acquiers de nouvelles compétences en informatique en maîtrisant de nouveaux logiciels.

Vous voulez m’écouter? Je vous le déconseille fortement. Mais si vous y tenez vraiment, rendez-vous sur le site de Choq FM entre 12h et 15h heure française.

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s

Create a free website or blog at WordPress.com.

Up ↑

%d bloggers like this: