L’été indien sublime la nature

C’est la période de l’été indien ici. Ce week-end, entre autres, nous sommes allés à Exeter, la ville aux écureuils blancs. Malheureusement, je n’en ai quasiment pas vus et je n’ai pas pu les prendre en photos, mais c’est une ville connue dans le coin pour ses “white squirrels”. Une légende veut que ce sont les habitants d’Exeter qui ont peint les écureuils pour attirer les gens dans leur ville.

Après quelques minutes de voiture, nous nous sommes arrêtés chez A&W, pour acheter des burgers. Sincèrement, je n’ai probablement pas mangé le meilleur burger de ma vie, mais c’était clairement le meilleur depuis mon arrivée au Canada. En guise de promenade digestive, nous avons marché le long d’un chemin serpentant entre des maisons, une rivière et beaucoup d’arbres.

Caleb, Lauren et Presley (la chienne), en route pour une petite marche digestive après un bon burger!
De l’eau, des maisons, des arbres… La petite ville d’Exeter semble être un paradis pour les écureuils blancs.

Un petit pont en bois permet de slalomer entre les arbres, juste au-dessus de la rivière.
Même si le sol est recouvert d’un tapis de feuilles, les arbres sont encore loin de les avoir toutes perdues.
Un splendide toit de feuilles nous protège du soleil.
Une feuille, c’est si léger qu’il ne lui faut quasiment pas d’appuis pour tenir en équilibre.
Rouge, jaune, vert… L’été indien transforme des lieux communs en paysages hors du commun.

Un peu plus loin, nous avons dû franchir la rivière pour passer sur l’autre rive.

On se croirait perdu en plein milieu d’un grand parc naturel canadien.

Certains propriétaires disposent de maisons juste à côté du chemin. Eux, par contre, ils doivent en voir plus souvent des écureuils blancs, les chanceux…

Après cette balade, nous sommes allés chez les parents de Caleb pour manger. Nous y avions déjà été la veille au soir, après avoir aidé sa mère au magasin toute la journée. Nous n’étions cependant pas restés très longtemps, un débat dans la famille ayant un peu plombé l’ambiance…

Cette fois, nous avons retrouvé ses parents, sa sœur, son frère jumeau et ses grands-parents pour un repas énorme à 15h30 de l’après-midi. Oui oui, vous avez bien lu. Les Canadiens mangent tôt, en général vers 18h, mais là c’était en plein aprèm! Lauren m’avait prévenu, c’est pourquoi je m’étais limité à un seul burger plus tôt dans la journée. La raison principale d’une heure si avancée pour un dîner est que le frère de Caleb, Corbin, reprenait un bus pour Toronto mais, habituellement, ils mangent plus vers 17h-17h30 lorsqu’ils se retrouvent le dimanche tous en famille. Autre surprise: la prière avant le repas. Je m’y attendais un peu, mais j’avoue que l’espace de quelques secondes, je ne savais pas quoi faire ni où regarder… Finalement, j’ai fait comme tout le monde, j’ai baissé les yeux et j’ai regardé mon assiette.

La maison des parents de Caleb est entourée d’un jardin immense et les arbres foisonnent.

Après un repas copieux et après avoir déposé Corbin à la gare routière de London, nous sommes rentrés à Arva. J’en ai alors profité pour aller faire un tour dans Weldon Park. Le soleil commençait fortement à baisser à l’horizon, et la lumière n’en était que plus belle.

L’eau est si calme que les arbres et le ciel se reflètent dans l’étang.

A cinq minutes à pied de la maison, je peux me promener sous un tunnel d’arbres semblable à celui de chez moi… Mais les couleurs sont bien plus belles ici!

Advertisements

One thought on “L’été indien sublime la nature

Add yours

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s

Blog at WordPress.com.

Up ↑

%d bloggers like this: