Welcome to Canada!

Oui, oui, je sais. J’ai tardé à poster un premier article depuis mon arrivée au Canada. Pour me faire pardonner, celui-ci va être bien long 😀

J’ai donc atterri sur le territoire canadien mercredi à 12h30 locales. Cette fois-ci, Jet Airways n’a pas été en retard! Concrètement, mon voyage a démarré le mercredi à 5h heure française. Un p’tit déj, et trente minutes de route plus tard, j’arrivais à l’aéroport Lyon Saint-Exupéry pour décoller à 7h20. Direction: Bruxelles. Une fois dans la capitale belge, j’avais une correspondance d’1h30 avant d’embarquer sur un vol de Jet Airways. 8h plus tard, j’étais à Toronto alors qu’il était 18h30 en France.

Trois sacs, environ 40kg de bagages… Tout ne serait pas rentré si ma mère n’avait pas été là!

Là, il a fallu passer la douane puis l’immigration. Par chance, il n’y avait personne quand je suis allé dans le bureau de l’immigration, du coup j’ai été pris tout de suite (en général, il y a plutôt 1/2h d’attente). Le stress est monté un peu à ce moment-là, de peur que l’agent de me donne pas un visa d’un an, mais au final, la dame n’a même pas vérifié mes papiers d’assurance ni mon attestation de fonds! Un coup de tampon, une agrafe et voilà! Je peux dorénavant résider sur le territoire jusqu’au 2 octobre 2013! Reste que, une fois la procédure terminée, elle m’a lancé: “Bonne chance!” C’est pas vraiment rassurant, d’autant plus que d’habitude, ils disent plutôt “Bienvenue au Canada”…

Ma valise récupérée, j’hésitais encore à me rendre à mon logement temporaire en transport en commun. Finalement, j’ai très vite oublié l’idée quand j’ai vu comme je galérais et crevais de chaud avec toutes mes affaires. Mes sacs étaient blindés. Des vêtements d’hiver, des livres, des appareils informatiques… Concrètement, j’avais 3 sacs: un de soute de 18kg et deux de cabine (parce que tout ne tenait pas dans le bagage de soute comme je le pensais…). La technique du sac sous vide (qui permet de réduire le volume des vêtements) n’a pas marché autant que je l’espérais. Et tout ne serait pas rentré si ma mère n’avait pas été là xD. Bref, le temps étant maussade et bruineux, j’ai préféré prendre un taxi.

30-40 minutes plus tard, j’arrivais au 77 Davisville avenue (vous pourrez regarder sur Google map comme ça :P). Je me suis installé rapidement sans vraiment déballer toutes mes affaires, puis je suis reparti pour voir des amis déjà présents ici depuis 2 semaines. J’ai passé la soirée avec eux, mais à 20h je tombais de sommeil. Je suis donc rentré et me suis endormi immédiatement avant de me réveiller dans la nuit à 2h du matin. En clair, il m’a fallu vraiment deux nuits pour m’habituer au décalage horaire.

Depuis ma chambre, j’ai une superbe vue sur la skyline de Toronto.

SIN, banque et téléphone

Jeudi, une longue journée m’attendait. J’ai commencé par me rendre à 8h30 dans une administration pour obtenir un SIN/NAS (social insurance number/numéro d’assurance sociale) qui est obligatoire pour travailler ici et qui pourrait être comparé au numéro de sécurité sociale en France. On m’avait conseillé d’aller dès l’ouverture de Service Canada pour éviter la queue, au final cela a pris 30 minutes parce que… j’ai beaucoup discuté avec la dame^^ Elle m’a raconté un peu son expérience personnelle, m’a conseillé des numéros à contacter en cas de besoin pour trouver un logement ou autre etc.

Premier coucher de soleil à Toronto depuis l’appartement où je suis actuellement.

Une fois le SIN obtenu, direction la banque. Elle était à 100 mètres (j’avais le choix entre 4 banques, toutes faisant l’angle d’un croisement), et j’ai donc choisi la RBC. Là encore, ce qui ne devait prendre qu’une trentaine de minute a duré… 1h15!

Au départ, j’avais demandé un service en français, afin d’être sûr de tout comprendre aux détails du fonctionnement de leur système. La personne bilingue de l’agence n’était malheureusement pas disponible tout de suite, ils m’ont donc proposé de le faire en anglais, voyant que je n’avais pas de mal à comprendre. Je me suis dit “aller, pourquoi pas, ça fera un bon test!” Finalement, tout s’est fait en anglais et sans souci 😀 Mais si ça a pris aussi longtemps, c’est parce que la chef anglophone de ma conseillère est venue dans le bureau pour me parler en français (un peu hésitant), me dire qu’elle était en France cet été et qu’elle a vu le Tour de France qu’elle adore etc. Elle me disait aussi qu’elle avait appris le français mais que cela faisait 20-25 ans qu’elle ne l’utilisait quasiment jamais. Néanmoins, j’ai senti qu’elle était contente de parler français et de voir qu’elle savait encore l’utiliser. En tout cas, le fait de dire qu’on est un immigrant et qu’on est arrivé la veille déclenche en général une longue conversation et beaucoup de réactions positives. Accueillants, plusieurs canadiens de l’agence m’ont dit “Welcome to Canada” (alors que je leur avait même pas parlé, mais ils ont dû se faire passer le mot dans l’agence comme quoi il y avait un français arrivé la veille qui ouvrait un compte). Reste que le lendemain, j’ai dû retourner à l’agence pour déposer de l’argent et ma conseillère (originaire des Philippines et arrivée au Canada il y a 5 ans) m’a immédiatement reconnue et lancé un “Hello Thibault! How are you?” à travers l’agence. Là, du coup, tu as l’impression d’être un client spécial xD.

La CN Tower est une vraie boussole pour se repérer dans Toronto.

Bref, une fois le compte ouvert, il me fallait un numéro de téléphone. Je suis donc allé dans l’Eaton Centre, un immense centre commercial où je n’avais pas mis les pieds depuis 4 ans, pour ouvrir une ligne. Je ferai un article sur le téléphone ici afin que vous puissiez comprendre comment cela fonctionne, mais on peut dire, quelque part, qu’ils sont encore à l’ère préhistorique pour certaines choses (en même temps, on en serait probablement au même point si on avait pas eu Free en France). En tout cas, maintenant, je suis équipé pour me trouver un logement…

Advertisements
Comments
2 Responses to “Welcome to Canada!”
  1. Gigi says:

    Le sin ce n’est pas l’équivalent du numéro de sécu plutôt ?
    PS : fais gaffe à ton orthographe la prochaine fois (“Une longue journée m’attendaiT”, “On (n’) en serait probablement au même point”.

    • Thibault says:

      Oui, effectivement, c’est le numéro de sécu en France. Je ne sais pas pourquoi j’ai mis INSEE… Et désolé pour les 2 fautes, j’ai tapé l’article vite (car je disposais de peu de temps) et ne les ai pas vues malgré une relecture.

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s

%d bloggers like this: